Pays ‘à ne pas négliger’

AmplifyChange est prêt à soutenir des organisations dans tous les pays éligibles pour chaque type de subvention, mais nous avons conscience que certains pays font face à des défis de plus grande ampleur, au vu de leur situation actuelle à l’aune des indicateurs associés aux Droits et à la Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR).

Nous avons identifié 25 pays particulièrement en retard au regard des priorités d’AmplifyChange, et nous tenons à ce qu’ils ne soient pas sous-représentés dans notre portefeuille. Nous les désignons par l’expression « pays à ne pas négliger ».

Pour maximiser la portée de notre action, les groupes de la société civile actifs dans ces pays reçoivent une attention particulière tant lors de l’étude des propositions qu’au stade de la gestion de la subvention.

Cette liste de pays est révisée régulièrement et mise à jour au vu des retours d’expérience de nos candidat·e·s et bénéficiaires.


Liste actuelle de pays « à ne pas négliger »

  • Afghanistan
  • Burundi
  • Cameroun
  • République Centrafricaine
  • Tchad
  • République Démocratique du Congo
  • Côte D’Ivoire
  • Erythrée
  • Gambie
  • Guinée
  • Liberia
  • Madagascar
  • Malawi
  • Mali
  • Mauritanie
  • Niger
  • Nigéria
  • Pakistan
  • Sénégal
  • Sierra Leone
  • Somalie
  • Soudan du Sud
  • Soudan
  • Tanzanie
  • Ouganda

Comment nous sélectionnons les pays « à ne pas négliger »

Nous examinons les données disponibles pour tous les pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud, et plus largement pour les pays du Sud (Amérique latine, Asie Pacifique, Maghreb et Asie de l’Ouest) classés par le Comité d’Aide au Développement (CAD) de l’OCDE comme « les moins avancés », « pays à faible revenus » ou « pays à revenus intermédiaires de la tranche inférieure », et reconnus bénéficiaires d’aide au développement*.

Nous créons un indice unique basé sur six thématiques : les cinq priorités d’AmplifyChange, plus la thématique « Droits et développement social ».

Cette dernière a été choisie en qualité d’indicateur indirect du revenu national brut, mais aussi parce qu’elle représente un facteur décisif sous-tendant les droits et la santé sexuels et reproductifs. Un coefficient de synthèse a été créé pour chaque thématique, la notation AmplifyChange étant l’addition à part égale de tous ces coefficients.

Chaque coefficient de synthèse est composé de deux à trois indicateurs sélectionnés. Ils proviennent de sources diverses, dont des études démographiques et sanitaires ainsi que des données ONU et Banque Mondiale.

Ces sources et indicateurs ont été sélectionnés en fonction de leur pertinence par rapport aux priorités d’AmplifyChange, mais aussi de leur disponibilité pour les différents pays – ce point s’étant révélé un déterminant décisif de la sélection finale. Le diagramme ci-dessous illustre les indicateurs choisis pour chaque thématique ; ils couvrent :

Les résultats thérapeutiques obtenus en matière de santé sexuelle et reproductive ; les droits reconnus par la loi et les performances institutionnelles ; les comportements affectant la santé, y compris le recours aux services de santé et l’existence ou non de pratiques nocives ; et la mesure des connaissances, des attitudes et de la tolérance.

*OCDE – Liste établie par le CAD des pays bénéficiaires d’aide internationale au développement, pour le reporting des flux 2018, 2019 et 2020. Consulté en ligne, Août 2019.