Accès à la DSSR pour les Groupes Marginalisés

Accès des Groupes Marginalisés et Vulnérables aux services DSSR  

Introduction

La Santé Sexuelle et Reproductive constitue un point fondamental du Droit de la Santé. Le droit à la Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) implique l'accès à des services de santé qui soient abordables et de qualité suffisante (WHO 2013). Les groupes marginalisés et vulnérables ont plus de difficultés que les autres groupes à accéder à l'information, aux soins et services nécessaires à la protection et la promotion de la Santé Sexuelle, Reproductive et de ses Droits (SSRD). L'exclusion, la pauvreté, l'inégalité, le sexe, la discrimination, le déplacement ou la proximité sont autant de facteurs à l'origine du problème.      

L'accès aux services de la SSRD est déterminé par de nombreux facteurs, à savoir le lieu de résidence (urbain ou rural), le statut marital, l'âge, le sexe, le statut économique, les normes culturelles du groupe, le statut social, le niveau d'éducation et si la personne est handicapée. Les politiques nationales, l'allocation des ressources et l'organisation des services jouent un rôle important dans l'accessibilité et la disponibilité de ces services par les groupes marginalisés. La décentralisation des services de santé offre une opportunité pour la défense et un meilleur accès à la santé sexuelle et reproductive, mais seulement si  celle-ci est envisagée comme une priorité au niveau de la politique des localités et des allocations budgétaires.      

Accès des Groupes Marginalisés et Vulnérables aux services DSSR  

Cliquez ici pour télécharger le PDF